Date de l'article 2021-04-06

Image de : Narcity

Le code de l'espoir

Source Journal de Montréal

De nombreux Canadiens ignorent le fait que dans l'industrie alimentaire, les fournisseurs doivent payer les épiciers pour faire des affaires. Les frais sont justifiés par les coûts de marchandisage, l'espace d'étalage, des choses auxquelles tout le monde s'attend. Mais ces dernières années, les choses ont changé. Des entreprises comme Loblaw, Walmart et Metro utilisaient des projets d'infrastructure et d'immobilisations pour justifier de nouveaux frais. Des redevances ont été imposées rapidement, de manière unilatérale. Le dernier projet de centre de distribution de Walmart, d'une valeur de 500 millions de dollars, est partiellement financé par les fournisseurs.

Lire l'article complet