Date de l'article 2018-06-13

Image de : Google Images

La hausse du salaire minimum frappe de plein fouet les producteurs de petits fruits

Source Journal de Montréal

Des agriculteurs québécois sont forcés de cultiver moins de fraises et de framboises en raison de la hausse du salaire minimum, en plus de couper dans le personnel.


L’augmentation du salaire minimum de 10,75 $ à 12 $ en deux ans au Québec met un poids considérable sur les agriculteurs. La production de fraises et de framboises nécessite beaucoup de main-d’œuvre, notamment pour la plantation, le désherbage et la récolte des fruits.

« C’est décevant parce que ça brise les ailes de notre projet de faire des fraises. La marge de profit est tellement minime dorénavant que ça ne vaut plus la peine d’en faire autant », se désole Marc-André Isabelle, qui est aussi producteur laitier et de légumes de conservation à Coteau-du-Lac en Montérégie.

M. Isabelle a réduit des deux tiers la surface de production de fraises cette année parce que ce n’était simplement plus rentable. Il est également passé de 14 à 10 employés cette saison.



Lire l'article complet