Date de l'article 2018-09-14

Image de : Google Images

Vente au groupe ontarien Cara: Le fondateur des rôtisseries St-Hubert ne regrette rien

Source TVA Nouvelles

Deux ans après la vente au groupe ontarien Cara, le fondateur des rôtisseries St-Hubert Jean-Pierre Léger ne regrette rien.


«Si c’était à refaire, je referais la même transaction. Cara était vraiment le meilleur joueur à qui vendre», a-t-il indiqué en entrevue au «Journal de Québec».

Il y a exactement deux ans, M. Léger complétait la vente officielle du groupe St-Hubert au géant canadien de la restauration rapide Cara pour 537 millions $.

Alors que l’ex-grand patron de RONA, Robert Dutton, soutient que la vente du réseau de quincailleries aurait pu être évitée, celle de St-Hubert était inévitable pour assurer la croissance de l’entreprise, assure M. Léger.

Avant de vendre au groupe Cara qui détient de nombreuses bannières de restaurants comme Harvey’s et Swiss Chalet partout au pays, M. Léger dit avoir fait ses devoirs et surtout étudié leurs façons de se comporter lors d’acquisitions.

Bien qu’il n’ait pas reçu de garantie écrite sur le nombre d’emplois et le maintien du siège social de St-Hubert au Québec, il dit faire pleinement confiance à Cara.



Lire l'article complet