Date de l'article 2019-07-15

Image de : Radio-Canada

L'Ontario pourrait s'inspirer du Québec pour la vente de bière au détail

Source Le Soleil


Au moment où le gouvernement ontarien s'apprête à concrétiser son plan de restructuration du système de vente de bière au détail vieux de 92 ans, des experts suggèrent qu'il devrait s'inspirer des leçons apprises des structures de distribution mises en place dans d'autres provinces. 



Le gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford a clairement indiqué que son objectif était de donner plus de choix et de simplifier la vente d'alcool aux citoyens de l'Ontario, mais on ne connaît que très peu de détails sur la manière dont il entend s'y prendre.

Les progressistes-conservateurs ont le choix de mettre sur pied un modèle unique ou encore d'adopter le système utilisé au Québec, en Alberta ou en Colombie-Britannique.

«Le manque de détails laisse croire qu'ils ont uniquement en tête ce principe de libéralisation, mais qu'ils n'ont aucune vision du type de système qu'ils veulent», commente Dan Malleck, expert en bière et professeur associé en sciences de la santé appliquées à l'Université Brock.

Le modèle en place en Colombie-Britannique permet la vente par des détaillants privés et d'autres appartenant à la province, mais il ne permet pas la vente dans les supermarchés. Au Québec, la vente de bière est permise dans les supermarchés, les dépanneurs et les grandes surfaces comme Costco, en plus de l'offre en succursales de la Société des alcools du Québec. En Alberta, le système de distribution est entièrement laissé au secteur privé, sans limitation du nombre de points de vente.

Dans la plupart des autres provinces, la vente de bière est restreinte aux succursales détenues par des sociétés publiques. Toutefois, les Terre-Neuviens ont accès à «une p'tite frette» dans les dépanneurs et les Néo-Brunswickois y auront bientôt accès dans les supermarchés à partir d'octobre prochain.




Lire l'article complet